MEMBRES D'HONNEUR

ERNEST BLANC, MEMBRE D’HONNEUR en 1985


Le dixième anniversaire du Cercle, le 28 février 1992

Ernest Blanc (1923-2010) a été un des plus grands barytons français de la seconde moitié du XXe siècle. Le Cercle Richard Wagner-Lyon le fit membre d’honneur à l’issue d’un mémorable concert à la Salle Molière en mars 1985.

Originaire de Sanary-sur-Mer, il débuta sa carrière à l'Opéra de Marseille en 1950. Quatre ans plus tard, il devint membre de la troupe de l'Opéra de Paris, où il triompha dans les grands rôles verdiens (Rigoletto, Amonasro, Renato), dans le rôle de Wolfram (Tannhäuser), et bien sûr, dans ceux de l'opéra français (Valentin, Escamillo, le Grand Prêtre de Samson et Dalila). Sa carrière l’amena à se produire dans le monde entier et sur les plus prestigieuses scènes lyriques, dont la Scala de Milan, le Covent Garden, les festivals de Glyndebourne et de Salzbourg jusque dans les années 1980 avec un constant succès. Vers la fin de sa carrière, il restreignit son répertoire à un petit nombre de rôles qu’il estimait pourvus de hautes qualités artistiques. On put ainsi l’entendre dans le Père de Louise et dans Golaud. Il fit ses adieux à la scène en 1987 à l'Opéra de Nice, dans la Manon de Massenet.

Il fut le premier baryton et l'un des très rares artistes français à participer au Festival de Bayreuth, où il fut un exceptionnel Friedrich von Telramund (Lohengrin) en 1958 et 1959, aux côtés de Sándor Kónya (Lohengrin) et de Rita Gorr (Ortrud en 1959), sous la baguette d'André Cluytens (1958), de Lovro von Matačić et Heinz Tietjen (1959). Dans le répertoire wagnérien, outre Wolfram et Telramund, il a aussi interprété le Hollandais et Amfortas.

Sa voix, bénéficiant d’une grande puissance vocale et d’une longue tessiture, alliée à un art élégant de la diction, fut louée par la critique, ainsi que sa forte puissance dramatique conjuguée un charisme scénique incontestable.



Friedrich von Telramund au Festival de Bayreuth en 1958


La romance à l’étoile » (Strasbourg, 1984)



BIBLIOGRAPHIE


Rita Gorr et Ernest Blanc. Les Telramund de Bayreuth
Par Georges FARRET.
Préface de Wolfgang Wagner. (Gémenos, Autres Temps, 2005, 269 pages.)


Partant du Lohengrin de légende auquel les deux artistes, décédés respectivement en 2012 et 2010, participèrent au festival de Bayreuth 1959, l’auteur (disparu prématurément en 2007) retrace leurs carrières respectives dans une perspective à la fois chronologique et thématique (Wagner, l’opéra français...). Le récit, bien qu’hagiographique est très vivant, et émaillé d’anecdotes ou de citations. On trouvera en annexe la chronologie quasi-complète de la carrière de ces deux chanteurs.



>> Retour au menu membre d'honneur <<



PRESENTATION






MANIFESTATIONS







DOCUMENTATIONS











DIVERS










Wagneriana acta


Espace membre